Hemoroide : grades, symptômes et le meilleur traitement

On peut classer les "hemoroide" selon une échelle de quatre degrés, sur laquelle le quatrième grade représente la catégorie la plus grave et la plus avancée. La plupart des gens ne prêtent pas attention, ou plutôt n’accordent pas une grande importance aux catégories une et deux qui sont moins douloureuses et plus faciles à traiter, mais si les hémorroïdes continuent à gonfler et à progresser vers les catégories trois et quatre, alors la chirurgie sera nécessaire et même inévitable, car il s’agira de l’unique solution possible.

hemoroide

hemoroides et système de classement ! :

  • Grade I : la partie inférieure concernée n’est pas assez gonflée pour causer un prolapsus et les douleurs ne sont pas insupportables, sauf après avoir exercé une grande pression. Des faibles saignements peuvent avoir lieu au cours du passage des selles.
  • Grade II : Les hemorroides peuvent s’étendre à l’extérieur du canal anal après avoir allé aux toilettes, avant de se rétracter à nouveau.
  • Grade III : Les prolapsus sont également tombés au-dessous du canal anal après un passage aux toilettes, mais dans ce cas-ci, ils ne vont pas se rétracter normalement à leur place et il faudra donc les replacer manuellement dans le canal anal.
  • Grade IV : il s’agit de la catégorie la plus grave, car le prolapsus est plus clair, hyper gonflé et s’étend à l’extérieur du canal anal.

Types d'hemoroides et les complications potentielles :

  • Les hemoroides internes : comme on peut s’y attendre, sont logées dans le canal anal, qui est divisé en deux sections séparées par la ligne pectinée : au-dessous de cette ligne se situent les deux premiers tiers supérieurs du canal anal qui ne possèdent pas de récepteurs de la douleur et en dessous de la ligne pectinée se situe le dernier tiers inférieur du canal anal avec des récepteurs de la douleur. Ce qui signifie que les hémorroïdes internes situées au-dessus de la ligne pectinée seront indolores, et le seul symptôme potentiel sera les saignements. Cette absence de symptômes peut compliquer l’identification de l’origine du problème et peut également conduire à des complications potentielles si elles ne sont pas traitées suffisamment tôt. 

Prolapsus des hemoroides internes : elles gonflent tellement qu’elles tombent au-dessous du canal anal.

Hemoroides étranglées et prolapsus : elles se retrouvent piégées à l’extérieur du canal anal en raison de la contraction des muscles du sphincter.

  • Les hemoroides externes : elles sont nommées ainsi en raison de leur emplacement en dessous de la ligne pectinée et elles seront généralement plus symptomatiques. Elles sont visibles et plus douloureuses.

Les symptômes possibles sont : des saignements anaux, de l’inconfort causé par des douleurs et des brûlures insupportables à la défécation, des démangeaisons et un gonflement au niveau de l’ouverture anale.

  • Hemoroides thrombosées : : ce type d’hémorroïdes survient lorsque ces dernières développent un caillot de sang à l’intérieur même de l’hémorroïde. C’est une complication potentielle qui peut entraîner une forte douleur soudaine et qui vous enverra probablement en courant voir un médecin.

Options de traitement non chirurgicales

Alimentation riche en fibres : j’insiste encore et toujours sur ce point, car vous ne mesurez pas l’importance de ces derniers lors de l’évolution du traitement. Les fibres aident à faciliter le transit intestinal et à prévenir la constipation. Elles vous aideront donc à ramollir vos selles et par la suite, vous n’aurez plus besoin de forcer lors de la défécation puisque les déchets seront mous et faciles à excréter.

hemoroide Bains de siege

Bains de siège ou des bains réguliers : un bain de siège est une baignoire spécialement conçue pour submerger tout particulièrement la région anale et non pas tout le corps. Utiliser de l’eau chaude deux à trois fois par jour peut aider à réduire l’enflure et à procurer un soulagement temporaire.

  • C’est possible d’utiliser une grande bassine d’eau pour faire un bain de siège si vous ne disposez pas d’une baignoire spéciale. En effet, un bain régulier pourra aussi faire l’affaire.
  • Quelques produits naturels peuvent vous procurer un soulagement supplémentaire une fois ajoutés dans vos bains de siège. On vous donne l’exemple de bicarbonate de soude, la pierre d’Alun, l’huile d’amande douce, l’huile essentielle de menthe poivrée.

Les sacs de glace : comme on peut l'imaginer, des sacs de glace appliqués sur la région anale peuvent aider à réduire l’enflure, ainsi qu’engourdir temporairement la région infectée.

La guérison des hemoroides commence par la compréhension de la maladie !

Pour pouvoir les guérir, il faut bien distinguer les types, comprendre les causes, avoir une idée sur les symptômes, et être conscient des complications possibles. Si le patient comprend bien sa maladie, soyez sûr qu’il aura plus de chance de se traiter par lui-même ! Alors informez-vous convenablement sur votre maladie soit en faisant des recherches efficaces sur internet, en cherchant dans une encyclopédie, ou en demandant conseil de votre médecin. Les forums de santé sont aussi utiles, vous pouvez en tirez des informations précieuses !

De plus, beaucoup de personnes croient que les hémorroïdes sont une maladie sexuellement transmissible, mais il s’agit d’une fausse idée. Cette maladie ne peut pas passer par voie sexuelle, mais il faut savoir que le sexe anal peut augmenter le risque d’apparition de cette affection parce que ça peut fragiliser le tissu hémorroïdaire. Si vous pratiquez le sexe anal vous devez donc bien lubrifier la zone pour ne pas avoir des frottements douloureux.

La bonne hygiène… une chose primordiale pour prévenir une hemoroide !

C’est important d’avoir une bonne hygiène intime pour prévenir les affections qui touchent l’anus et le rectum. Pour ce faire, nettoyez convenablement cette zone surtout après la défécation et veillez à ne pas utiliser les savons parfumés, ne pas porter des sous-vêtements ou des caleçons trop serrés parce que ça nuit aux hémorroïdes. 

Il faut aussi agir sur les causes

Ça ne sert à rien d’apaiser les symptômes sans agir sur les causes directes de l’affection. Alors pensez à bannir les aliments qui favorisent la constipation et les aliments acides, évitez le surpoids, et hydratez votre corps suffisamment !

Options de traitement chirurgical :

Ligature d’une bande élastique : C’est l’intervention chirurgicale la plus fréquente. Des petites bandes de caoutchouc sont placées autour du tissu enflammé pour couper l’approvisionnement en sang. Cette solution aide à dessécher et à faire tomber l’hemoroide.

Hémorroïdectomie agrafée : le but de cette opération est le même que l’intervention précédente, c’est-à-dire arrêter l’approvisionnement des hemoroides en sang dans le but de les dessécher et de les éliminer.

La chirurgie au laser : cette procédure utilise un laser pour enlever rapidement les hemoroides. Elle a également l’avantage de cautériser la plaie en même temps, et les saignements après la procédure sont minimes, voire inexistants.

Hémorroïdectomie : c’est la chirurgie des hemoroides la plus grave et qui est uniquement utilisée dans les cas où aucun des traitements précédents ne fonctionne, y compris le laser. Lors de cette procédure, les hemoroides sont en fait enlevées avec un scalpel. Comme il s’agit d’une opération d’extraction, il existe un plus grand risque d’infection et de complications potentielles, en plus la douleur est généralement plus intense et le temps de récupération est plus long.

Les médecins se sont mis d’accord sur le fait que toutes ces opérations n’arrêtent pas définitivement l’apparition de nouvelles hémorroïdes qui provoqueront d’intenses douleurs.

N.B : je suis passé par ce que vous vivez maintenant, par toutes les phases de progression de la maladie, la douleur et l’inconfort… Je les connais par cœur, croyez-moi. J’ai essayé tous les types de produits, des traitements classiques jusqu’aux opérations chirurgicales. Quelques tentatives étaient inutiles, avec un résultat éphémère, mon conseil pour vous : il faut agir en premier lieu sur les causes pour avoir un résultat durable, ne jamais laisser votre hémorroïde sans traitement parce que ça risque d’évoluer. Il faut agir le plus vite possible et se prononcer sur les approches naturelles.

8 thoughts on “Hemoroide : grades, symptômes et le meilleur traitement

  1. andy

    d.apres votre expertise je suis a la phase iv et cote hopital je prend souvent du daflon qui calme juste pour qlq jour et apres pouf le galvaire revient.
    je compte bien tester le bain de glace

    Reply
  2. Paul

    bonjour,

    je vous remercie infiniment pour cet article détaillé sur les hémorroïdes, j'ai appris grace à votre site que je souffrais d'hemoroides externes, je vais maintenant fouiller partout pour voir quelles solutions vous proposez aux internautes.

    Chaleureusement
    Paul

    Reply
    1. Mireille Andriveau Post author

      Soigner définitivement vos hémorroïdes externes :

      https://les-hemorroides.com/soigner-hemorroides-externes/

      Reply
      1. bachelier

        Bonjour je me permets de vous contacter  je fais beaucoup de crise  hemoroide  je saignements  comment faire  j ai vue un protocole  il m'a dit rien grave pas opérations alors quel remède  merci beaucoup 

        Reply
        1. Mireille Andriveau Post author

          Bonjour Bachelier

          Les crises répétitives des hémorroïdes sont un vrai problème qui doit être impérativement soigné et le problème s’aggrave si les deviennent saignantes. D’après ce que vous dites vous avez consulté un médecin proctologue et vous avez prescrit des médicaments sans aucun résultat. Il parait alors que la cause principale des hémorroïdes n’a pas été soignée. Cette cause peut être la constipation, l’obésité, ou bien le régime alimentaire, mais la constipation reste sans doute la cause la plus probable. Il est a savoir que les saignements ont lieu si les selles sont dures et sèches, leur contact avec la paroi des hémorroïdes enflammées va certainement engendrer des saignements. On vous conseille alors d’adapter des solutions naturelles pour traiter les problèmes de la constipation et vous allez voir que les crises et les saignements vont disparaître car ça va de paire. Vous pouvez trouver dans nos articles les meilleures méthodes naturelles pour soigner la constipation sinon on vous propose de télécharger le livre Stop hémorroïdes à partir de notre site dans le quel vous allez trouver des dizaines de méthodes naturelles pour arrêter immédiatement les crises et soigner les hémorroïdes saignantes. 

          Merci pour votre confiance Bachelier, et restez toujours en bonne santé.
          N’oubliez pas qu’on est toujours là pour vous répondre et vous aider.
           

          Reply
  3. Gérard

    Bonjour,

    C'est avec beaucoup d'intérêt que j'ai lu tous les articles de votre site et c'est de cette façon que j'ai réalisé que j'avais des hémorroïdes de grade deux, après j'ai donc parcouru votre site à la recherche de remède miracle pour me débarrasser de cette gêne qui est tout de même très douloureuse.
    J'ai essayé toutes vos méthodes de recette de grand-mère, les pommades etc., puis enfin, je me suis décidé à acheter le livre "Stop Hémorroïdes" et j'avoue que je suis très satisfait, j'ai enfin eu des réponses à toutes les questions que je me posais.

    Par la même occasion j'ai décidé d'en faire part à mes amis qui souffraient de cette maladie pour les aider à trouver la voix de la guérison, beaucoup d'entre eux sont venus également sur votre site pour la réponse miracle qui stop les hémorroïdes.
    C'est donc avec un grand intérêt que je viens commenter votre site qui m'a énormément rendu service à régler mes petits soucis de santé, je recommande bien sûr "Stop Hémorroïdes" à tous les visiteurs et comptez sur moi pour partager votre site sur les réseaux sociaux.

    Cordialement
    Gérard Badin
    Paris

    Reply
  4. Nene

    Mon hemoroide est au troisième niveau, mais je souffre avec des maux de tete diffuses est ce normal?

    Reply
    1. Mireille Andriveau Post author

      Bonjour Nene

      Normalement il n’y a aucun rapport entre les hémorroïdes et les maux de tête. Ces maux peuvent être liés à une autre chose mais certainement pas aux hémorroïdes.

      On est toujours là pour vous répondre et vous aider Nene n’hésitez pas de nous poser vos questions.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.